Forçage de la monnaie dans les jetons

December 7th, 2019

Jusque là dans le code on essayait de retrouver la monnaie lorsque que l’on instanciait un jeton ou un sac de jeton. Ou plutôt on injectait l’identifiant de la monnaie dans l’instance du jeton pour pouvoir récupérer des valeurs héritées essentielles.

Cette méthode pose problème parce qu’il faut justement préalablement connaître la monnaie dans laquelle le jeton est utilisé. Il est théoriquement possible de retrouver la monnaie d’un jeton que l’on souhaite utiliser en exploitant les liens du jeton qui le lie à une monnaie. Mais comme le jeton non forcé affilié à une monnaie peut être associé à plusieurs monnaies, en l’absence de l’indication de la monnaie celle-ci est déduite d’un traitement social sur les liens avec la monnaie. Et donc qui dit traitement social des liens dit aussi possibilité manipulation, et donc problème de confiance.

Pour réaliser une transaction il faudrait préciser un jeton et une monnaie, soit à peut près le lien de rattachement du jeton à la monnaie. Le but est de ne pas utiliser des liens dans les transactions mais des jetons (objets) ou des fractions de jetons (via des liens de sous-parties d’objets).
Donc l’implémentation actuelle ne convient pas.

Pour résoudre ce problème d’implémentation, la monnaie devient un paramètre obligatoirement inscrit dans l’objet du jeton. Et c’est le cas aussi pour le sac de jetons. Ainsi le champs CID doit apparaître dans l’objet du jeton en ligne 3 de la même façon que le champs AID était devenu obligatoire en ligne 3 des objets des monnaies.

Génération de monnaie fonctionnelle

November 14th, 2019

La génération et l’affichage des monnaies, sacs de jetons et jetons sont fonctionnels même si pas encore complètement terminés.

Le travail continue maintenant sur les portefeuilles et les transactions.

Un portefeuille est un dérivé des entités. C’est le portefeuille qui sera l’élément actif des transactions vers d’autres portefeuilles.

Entité autorité forcée dans les monnaies

November 2nd, 2019

Aujourd’hui, le code force déjà l’écriture d’un objet pour une monnaie, c’est à dire que le paramètre HCT est forcé à true lors de la création d’une monnaie. Et c’est pareil lors de la lecture des paramètres d’une monnaie, on va aujourd’hui essayer de lire l’objet même si là le code est plus tolérant.

Pour les monnaies, les jetons et sacs de jetons, seuls les paramètres TYP et SID étaient obligatoirement écrits dans l’objet. Pour la monnaie on impose maintenant aussi l’écriture du paramètre AID, c’est à dire l’entité autorité de la monnaie générée.

Sans le forçage de l’AID, lors de la recherche des monnaies disponibles, pour un même CID ou SID nous pouvons avoir plusieurs entités qui se déclarent AID. Cela se traduit par des monnaies différentes sans qu’il n’y ai de conflit mais l’affichage peut être ambiguë. Donc pour éviter toute ambiguïté, on force par défaut l’AID.

Le code pourra évoluer plus tard pour permettre de lever cette ambiguïté et le forçage correspondant.

Désactivation de paramètres d’une monnaie

November 1st, 2019

Le travail sur la génération d’une monnaie et de ces composants se poursuit.

Il apparaît un problème potentiel au niveau de la monnaie qui ne se manifeste pas sur ses composants.

Un jeton va voir certaines propriétés imposées par la monnaie dans laquelle il est utilisé puisqu’il peut être utilisé par plusieurs monnaies avec des caractéristiques et buts différents. Dans ce cas un paramètre forcé sur un jeton n’est pas remplaçable par la monnaie, mais après tout si on utilise les jetons de quelqu’un d’autre on en assume les effets secondaires. Sinon lors de l’utilisation du jeton on remonte à a monnaie associée pour voir les paramètres à utiliser. Si on force le CID d’un jeton on le réduit donc à un usage strict dans la monnaie d’émission.

Cependant si on peut forcer un paramètre dans une monnaie il n’est pas possible aujourd’hui de le forcer vide, c’est à dire de ne pas l’utiliser et d’en interdire un usage ultérieur. Il va falloir voir comment implémenter ça.

Nouveau logo

October 27th, 2019

L’application qantion a maintenant un nouveau logo :

qantion_logo_256

Fusion des monnaies dans la bibliothèque

October 13th, 2019

Plutôt que de laisser tout dans une application et un module, la gestion des monnaies a migré vers la bibliothèque nebule.

C’est plus simple pour l’application mais cela a nécessité pas mal de modifications dans la bibliothèque. Cela veut dire aussi que la documentation dispose maintenant d’une partie dédiée.

Premiers essais pour bientôt !

Transaction à terme

October 12th, 2019

Une transaction peut avoir une date d’activation dans le futur. Le jeton concerné est dit consommé à la date de création de la transaction et non à la date d’activation. Mais pour qu’elle soit réellement appliquée, le jeton doit être non désactivé à la date de création de la transaction mais aussi à la date d’activation. Il en est de même avec la suppression.

Génération de jetons – complément 2

October 12th, 2019

Complément à l’article Génération de jetons et complément.

Le contenu des objets des jetons va recevoir plusieurs lignes de type clé:valeur. Chaque ligne débute par trois lettre en majuscules définissant le sens sémantique (clé) de la ligne, suivi d’un deux-points ( : ) et de la valeur associée. La valeur est un texte en minuscule sans caractères spéciaux, l’espace des caractères est limité aux lettres minuscules, aux chiffres, à l’espace (sauf au début et à la fin), au point, à la virgule et à l’égal. La valeur est par défaut limité en taille à 1024 caractères sauf mention contraire pour une propriété. Il ne doit pas y avoir d’espace sur une ligne, ni en début et fin de ligne, ni autour du deux-points. Chaque ligne est terminée par un retour chariot type UNIX.

De nouvelle propriétés sont ajoutées :

  • BID : Le jeton fait parti d’un bloc (blockchain). Optionnel.
  • SVC : Le jeton fait référence à un type de service rendu (service). Taille limitée à 1024 caractères. Optionnel.
  • CLB : Le jeton peut être désactivé (cancelable). Par défaut un jeton n’est pas désactivable. Si cette option est présente, quelque soit son contenu, cela active la capacité de désactivation du jeton par la propriété CLD. Cette propriété n’interfère pas avec DTD. La taille est de un caractère maximum. Optionnel.
  • CLD : Le jeton est désactivé (canceled). Cette propriété n’a d’utilité que si CLB est activé. Si cette option est présente, quelque soit son contenu, cela désactive le jeton. La taille est de un caractère maximum. Optionnel.

La propriété CLB permet d’activer le mécanisme de désactivation à la demande piloté par l’option CLD. Mais elle n’a pas d’action sur la propriété de désactivation programmée DTD. Un jeton peut avoir une date de suppression programmée et être non désactivable avant la date de suppression. Activer la propriété CLD de façon forcée dans le contenu du jeton est faisable mais n’a pas de sens. Des jetons peuvent être générés désactivés et activés à posteriori. Un jeton désactivé ne peut pas faire parti d’une transaction.

Génération de jetons – complément

October 10th, 2019

Complément à l’article Génération de jetons.

Certaines valeurs dans les jetons sont limitées en taille :

  • NAM : limité à 256 caractères.
  • UNI: limité à 3 caractères.

De nouvelle propriétés sont ajoutées :

  • DTA : l’identifiant de l’entité autorité de temps pour les limites de temps. Optionnel.
  • DTC : Date de création du jeton. Forme texte libre limitée à 128 caractères. Doit pourvoir être interprété comme une date. Optionnel.
  • DTD : Date de suppression programmée du jeton. Forme texte libre limitée à 128 caractères. Doit pourvoir être interprété comme une date pour être fonctionel. Optionnel.
  • COM : Commentaire texte libre limité à 4096 caractères. Optionnel.
  • CPR : Licence du jeton sous forme d’une texte libre limité à 1024 caractères. Optionnel.
  • IDM : Mode de fonctionnement du mécanisme d’inflation/déflation (mode). Les modes sont creation et transaction. Optionnel.
  • IDR : Taux de variation du mécanisme d’inflation/déflation (rate). Égal à 1, taux constant donc pas de variation. Optionnel.
  • IDP : Périodicité d’application du taux de variation du mécanisme d’inflation/déflation (period). Unité exprimée en minutes. Optionnel.

Chaque propriété d’un jeton que l’on retrouve sous forme clé:valeur va être doublé d’un lien. Cependant les liens pouvant être annulés, les propriétés à figer sont écrites dans le jeton. Ainsi, une clé:valeur inscrite dans le jeton est prioritaire sur un lien équivalent.

L’autorité de temps (DTA) va faire l’objet de travaux particuliers autour de kronos et d’une application dédiée. Elle peut être spécifique pour chaque jeton mais il est plus logique qu’elle soit commune à une monnaie ou dans certains cas à un sac de jetons. La gestion du temps avec une autorité permet de prendre en compte sérieusement les suppression programmées de jeton  (DTC/DTD) ainsi que leur inflation/déflation automatique (IDM/IDR/IDP).

Le mécanisme d’inflation/déflation (IDM/IDR/IDP), si activé, avec un taux de variation inférieur à 1, donc en déflation, permet de forcer les détenteurs de jeton à les utiliser plutôt que de les stocker. Suivant le mode, le mécanisme tient compte du temps passé depuis la dernière transaction ou depuis l’émission du jeton. Les modes sont creation et transaction. Mais une entité peut demander à l’autorité émettrice de la monnaie un échange de jeton ancien contre un jeton plus jeune, si l’autorité émettrice le permet.

Génération de jetons

October 9th, 2019

Avant de générer des monnaies et leurs sacs de jetons, nous devons implémenter la base de la monnaie, c’est à dire le jeton vecteur de valeur.

Il y a deux formes de jetons.

Jeton simple

Le jeton plus simple est un objet virtuel dont l’identifiant (TID) est généré aléatoirement. Ce peut être un simple compteur aussi mais chaque identifiant doit être unique par monnaie, et donc par sac de jetons aussi.

L’utilisation d’un compteur de faible valeur est fortement déconseillé pour le TID.

Par exemple :

4d831b11bbf828b9cfd4752223bb8918cbd634c4b858691736afd8b34f1f0c62

Jeton étendu

La deuxième forme de jeton est donc un objet dont le contenu va donner par son empreinte cryptographique un identifiant de jeton unique (TID). Il n’est dans ce cas pas possible d’avoir un compteur puisque les valeurs de identifiant sont assimilées à des valeurs aléatoires.
Le contenu de ces jetons va recevoir plusieurs lignes de type clé:valeur. Chaque ligne débute par trois lettre en majuscules définissant le sens sémantique (clé) de la ligne, suivi d’un deux-points ( : ) et de la valeur associée. Il ne doit pas y avoir d’espace sur une ligne, ni en début et fin de ligne, ni autour du deux-points. Chaque ligne est terminée par un retour chariot type UNIX.

Les différentes clés reconnues :

  • TYP : le type de jeton. Toujours à la valeur cryptoken. Présence obligatoire en ligne 1.
  • SID : le numéro de série du jeton (serial). De préférence aléatoire mais peut être un compteur à condition d’être unique. Présence obligatoire en ligne 2.
  • FID : l’identifiant de l’entité ayant forgé le jeton (forge). Optionnel.
  • PID : l’identifiant de l’objet du sac de jetons (pool). Optionnel.
  • CID : l’identifiant de l’objet de la monnaie (currency). Optionnel.
  • NAM : le nom de la monnaie. Optionnel.
  • UNI : le nom de l’unité de la monnaie en trois lettres maximum. Optionnel.
  • VAL : la valeur numérique relative du jeton dans l’unité de la monnaie. Optionnel. Par défaut équivalent à 1.

Les clés TYP et SID sont obligatoires, toujours au début et dans cet ordre.
Le début de contenu avec TYP:cryptoken permet de marquer un type de contenu facile à vérifier.
La seconde ligne avec le SID permet d’avoir un contenu unique et donc une empreinte unique pour chaque jeton. La valeur est de préférence aléatoire mais cela peut être un compteur à condition d’être unique. L’utilisation d’un compteur de faible valeur est fortement déconseillé pour le SID.

La génération pseudo aléatoire du SID est faite en partant d’un dérivé de la date avec quelques valeurs locales. Il n’y a pas de contrainte de sécurité sur cette valeur. Puis une boucle interne génère un bon aléa au fur et à mesure de la génération des jetons via une fonction de hash. Le tout ne consomme pas du tout de précieux aléa de bonne qualité.

Les clés FID, PID, CID, NAM et UNI sont indicatives. Une monnaie peut tout à fait réutiliser un sac de jetons d’une autre monnaie sans qu’il y ai conflit dans la gestion des jetons et de leurs transactions. Les valeurs associées peuvent être fausses sans que cela ne pose de problème.

La clé VAL donne une indication de valeur par rapport à la valeur d’une unité de la monnaie qui utilise le jeton. C’est une valeur numérique. Par défaut, si non présent, la valeur est à interpréter comme équivalente à 1.

Un jeton ne peut en aucun cas contenir son propre identifiant TID.

Par exemple :

TYP:cryptoken
SID:5f3ad5265bb3306b3266e1935d067d9ec15965d0a970554bc6161eb3328907a9
FID:f0f7cf5c921320b97daedeb7c53f2417921c747c77b696f8a25ff29277661d2f
PID:37aa32a2cec224ae908226eb1c600fbeacd5faf1f84b2e292c0be808c0296333
CID:daf832e3042cc849efcd5b6531df835a9c5f6251b2101e20972f9a9db2a8ae24
NAM:poux
UNI:pou
VAL:100