Archive for the ‘taux de change’ Category

Co-valorisation

Sunday, October 6th, 2019

La relation habituelle entre plusieurs monnaies différentes peut être faite via des échanges de valeurs par équivalence. Ces échanges se font généralement soit via des taux de changes flottants ou soit plus spécifiquement via des taux fixes unitaires.

Les monnaies temps, c’est à dire dont la valeur est du temps, sont parfois vues comme non convertible vers d’autres monnaies. Mais si une monnaie temps est officiellement non convertible il n’en demeure pas moins qu’elle véhicule de la valeur et donc peut faire l’objet d’un marchandage parallèle avec une autre monnaie.

En passant, avoir un taux de change variable entre deux monnaies continuées de jetons à valeur fixe et non sécables est à considérer comme impossible parce que cela va entraîner des pertes sur l’une ou l’autre des monnaies. Et ces pertes ne sont pas prévisibles parce que le taux de change futur n’est pas prévisible. Dans ce cas le taux de change ne peut être que fixe.

Dans le cas particulier de deux monnaies ayant un taux de change fixe, la variation de valeur de l’une va entraîner automatiquement une variation de valeur de l’autre. Le simple fait que chaque administrateurs des deux monnaies les marques convertibles à taux fixe l’une vers l’autre les lient presque comme si c’était une monnaie unique mais avec deux types de supports de valeurs concurrents. Ne faut-il pas gérer le taux fixe comme une relation d’approbation explicite ?

Un fonctionnement proche de la relation d’approbation c’est la relation centralisée. La création d’une monnaie se fait par un administrateur central qui ne désigne pas de rôles de gestion directe mais approuve des succursales avec un administrateur propre qui désigne à son niveau des rôles de gestion. Dans ce cas les propriétés de la monnaie commune sont gérées ou figées par l’administrateur central et la gestion ‘de terrain’ se fait par les succursales. On doit donc pouvoir définir explicitement une monnaies centrale et des relations de subordination et de reconnaissance commune (élargie) des différents supports de valeur.