Archive for the ‘DTD’ Category

Génération de jetons – complément 2

Saturday, October 12th, 2019

Complément à l’article Génération de jetons et complément.

Le contenu des objets des jetons va recevoir plusieurs lignes de type clé:valeur. Chaque ligne débute par trois lettre en majuscules définissant le sens sémantique (clé) de la ligne, suivi d’un deux-points ( : ) et de la valeur associée. La valeur est un texte en minuscule sans caractères spéciaux, l’espace des caractères est limité aux lettres minuscules, aux chiffres, à l’espace (sauf au début et à la fin), au point, à la virgule et à l’égal. La valeur est par défaut limité en taille à 1024 caractères sauf mention contraire pour une propriété. Il ne doit pas y avoir d’espace sur une ligne, ni en début et fin de ligne, ni autour du deux-points. Chaque ligne est terminée par un retour chariot type UNIX.

De nouvelle propriétés sont ajoutées :

  • BID : Le jeton fait parti d’un bloc (blockchain). Optionnel.
  • SVC : Le jeton fait référence à un type de service rendu (service). Taille limitée à 1024 caractères. Optionnel.
  • CLB : Le jeton peut être désactivé (cancelable). Par défaut un jeton n’est pas désactivable. Si cette option est présente, quelque soit son contenu, cela active la capacité de désactivation du jeton par la propriété CLD. Cette propriété n’interfère pas avec DTD. La taille est de un caractère maximum. Optionnel.
  • CLD : Le jeton est désactivé (canceled). Cette propriété n’a d’utilité que si CLB est activé. Si cette option est présente, quelque soit son contenu, cela désactive le jeton. La taille est de un caractère maximum. Optionnel.

La propriété CLB permet d’activer le mécanisme de désactivation à la demande piloté par l’option CLD. Mais elle n’a pas d’action sur la propriété de désactivation programmée DTD. Un jeton peut avoir une date de suppression programmée et être non désactivable avant la date de suppression. Activer la propriété CLD de façon forcée dans le contenu du jeton est faisable mais n’a pas de sens. Des jetons peuvent être générés désactivés et activés à posteriori. Un jeton désactivé ne peut pas faire parti d’une transaction.

Génération de jetons – complément

Thursday, October 10th, 2019

Complément à l’article Génération de jetons.

Certaines valeurs dans les jetons sont limitées en taille :

  • NAM : limité à 256 caractères.
  • UNI: limité à 3 caractères.

De nouvelle propriétés sont ajoutées :

  • DTA : l’identifiant de l’entité autorité de temps pour les limites de temps. Optionnel.
  • DTC : Date de création du jeton. Forme texte libre limitée à 128 caractères. Doit pourvoir être interprété comme une date. Optionnel.
  • DTD : Date de suppression programmée du jeton. Forme texte libre limitée à 128 caractères. Doit pourvoir être interprété comme une date pour être fonctionel. Optionnel.
  • COM : Commentaire texte libre limité à 4096 caractères. Optionnel.
  • CPR : Licence du jeton sous forme d’une texte libre limité à 1024 caractères. Optionnel.
  • IDM : Mode de fonctionnement du mécanisme d’inflation/déflation (mode). Les modes sont creation et transaction. Optionnel.
  • IDR : Taux de variation du mécanisme d’inflation/déflation (rate). Égal à 1, taux constant donc pas de variation. Optionnel.
  • IDP : Périodicité d’application du taux de variation du mécanisme d’inflation/déflation (period). Unité exprimée en minutes. Optionnel.

Chaque propriété d’un jeton que l’on retrouve sous forme clé:valeur va être doublé d’un lien. Cependant les liens pouvant être annulés, les propriétés à figer sont écrites dans le jeton. Ainsi, une clé:valeur inscrite dans le jeton est prioritaire sur un lien équivalent.

L’autorité de temps (DTA) va faire l’objet de travaux particuliers autour de kronos et d’une application dédiée. Elle peut être spécifique pour chaque jeton mais il est plus logique qu’elle soit commune à une monnaie ou dans certains cas à un sac de jetons. La gestion du temps avec une autorité permet de prendre en compte sérieusement les suppression programmées de jeton  (DTC/DTD) ainsi que leur inflation/déflation automatique (IDM/IDR/IDP).

Le mécanisme d’inflation/déflation (IDM/IDR/IDP), si activé, avec un taux de variation inférieur à 1, donc en déflation, permet de forcer les détenteurs de jeton à les utiliser plutôt que de les stocker. Suivant le mode, le mécanisme tient compte du temps passé depuis la dernière transaction ou depuis l’émission du jeton. Les modes sont creation et transaction. Mais une entité peut demander à l’autorité émettrice de la monnaie un échange de jeton ancien contre un jeton plus jeune, si l’autorité émettrice le permet.